La Jeunesse de Molière.

La jeunesse de Molière:

Dès son jeune âge, Jean-Baptiste s'amusait déjà à imiter ce qui se passait dans les pièces de sa maison.

C'était un enfant qui parlait très peu, ce qui inquiétait sa mère, Marie. Mais il sut écrire très tôt, car sa mère la lui enseiganait. Tandis que son père avait déjà son idée sur la future profession de son petit garçon: il deviendrait tapissier du roi. Comme son père et son grand-père. Le petit garçon aimait beaucoup son grand-père, il allait de temps à autres à la campagne, le voir, ce qui lui plaisait beaucoup. Durant ses promenades, il applaudissait les troubadours et les comiques qu'il croisait en passant. Un professeur emmenait de temps à autres, le petit Jean-Baptiste, voir des pièces de théàtre.

Au début de l'an 1632, la mère du petit Poquelin alors agé de dix ans, tomba malade. Sa peau bruse devenait livide. De nombreux médecins se succédèrent, mais aucuns ne trouvèrent remèdes. Le onze mai 1632, une servante appris à Jean-Baptiste que sa mère était partie, il valait mieux qu'elle soit partie plutôt que de continuer à souffrir.

Peu après, Jean-Baptiste entra au collège de Clermont, en classe il se montrait bon élève. En rentrant de l'école, il avit pour plaisir d'admirer les forains sur le pont neuf.

Ce fut une enfance troublée par des événement attristants. 

Livre ci-dessous, à lire absolument: La Jeunesse de Molière de Pierre Lepère, folio junior.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×